IGB

Connexion

(Article of book - 1975)

Document title

Les précipitations dans les midis français. Etude de climatologie inductive

Authors(s) and Affiliation(s)

DAUPHINE A. ;

Abstract

Ouvrage incomplètement signalé dans la 81Bibl., 1975-1976, BI13. Thèse d'une très grande portée, appuyée sur les développements les plus récents de la statistique considérée, non comme un simple outil de précision, mais avant tout comme une technique logique. A l'échelle des deux Midis (aquitain et méditerranéen), à celle de chaque Midi (ou domaine) et à celle des diverses régions, l'A. définit les précipitations par quatre éléments, deux simples (durées et intensités), deux complexes (hauteurs et paroxysmes). Dans chaque cas, et à différentes échelles temporelles, les techniques des moments et de l'analyse fréquentielle permettent de déterminer une loi de distribution et d'apprécier la variabilité. Des tests de corrélation aident ensuite à préciser les relations entre les éléments retenus. Puis vient un rappel des mécanismes pluviométriques généraux. Après avoir démontré à l'aide du chi-deux qu'aucun facteur isolé (goutte froide, front froid...) ne provoque à lui seul des pluies, l'A. conclut à la nécessité d'étudier des complexes explicatifs. Douze classes de situations-circulations, regroupées en quatre grands types (suivant que dominent les mécanismes en altitude ou en surface), sont ainsi mises en relation avec les principaux caractères de la pluviosité, pour la période 1969-1973. Parmi les très nombreux résultats, et pour donner une idée de la richesse de l'ouvrage, on citera, un peu au hasard: 1. l'absence de toute évolution tendancielle de la pluviosité dans les Midis sur un siècle et demi| 2. la double appartenance du Roussillon, province des extrêmes, aux domaines méditerranéen et aquitain| 3. l'exclusion des Midis de la zone tempérée| 4. l'action déterminante des advections chaudes dans la pluviosité, qui remet en cause les théories faisant état du rôle primordial des zones tempérée et froide dans l'organisation de la circulation générale| 5. la confirmation de l'inadéquation du modèle norvégien empirique, déjà critiqué par P. Pédelaborde. Mais cette thèse vaut au moins autant par ses enseignements d'ordre méthodologique. A travers son pouvoir heuristique, la méthode systémique mise en oeuvre représente en effet une double rupture: d'une part, le passage d'une analyse unidimensionnelle à la synthèse multidimensionnelle| et d'autre part, le passage de la climatologie de la phase empirique au stade inductif (logique, objectif et partiellement prédictif). (J.P. Besancenot).

Source

Thèse

Editor : Unknown country of publication (1975)

Millesime : 1975

Infos travaux universitaires :  

  • Année de soutenance : 1975

Language

Français

Refdoc record number (ud2m) : 12922664 : Permanent link - XML version
Powered by Pxxo